Solution numérique

Le matériel le plus souvent utilisé par l’élève est le bloc-notes braille : un ordinateur sans écran, intégrant une suite logistique spécifique, un clavier spécial pour écrire en braille, une ligne de lecture en braille constituée de petits picots qui montent et descendent.

Ordinateur blocnote Esytime


Les documents simples (texte seul) ou les notes prises en classe peuvent lui être données sur clé USB, dans un format de texte.
À réserver aux documents courts (une plage braille n’offre ni vision globale, ni idée de longueur, de structure), ce procédé est très pratique, à condition de prendre quelques précautions :

Adapter le contenu

Voir comment adapter les cours.

Simplifier les mises en forme

Gras, italique, souligné, en couleur… Ces mises en formes seront indiquées sous forme de code encadrant le texte concerné, qui deviendra très lourd à lire.

Quelques astuces

  • toujours cocher l’affichage de toutes les marques ( ) pour voir la différence entre des espaces, des tabulations, un centrage…
  • utiliser la fonction « effacer toute mise en forme »
  • au besoin, copier/coller le texte dans un corps de mail en choisissant l’option « texte seul » (vs « texte html ») puis copier/coller le résultat dans le logiciel de traitement de texte.Le but est d’obtenir un texte qui ressemble beaucoup à ce qu’afficherait le blocnote braille, avec les éléments à supprimer : espaces inutiles, lignes vides, retours à la ligne manuels, tableaux linéarisés, en-tête, pagination…

Mettre les accents sur les majuscules

C’est d’ailleurs la règle, en français. Une lettre majuscule sans son accent constitue au toucher une faute choquante (en braille, les lettres avec accents sont différentes des lettres sans accents : e, é è, ê, ë… ne se ressemblent pas du tout au toucher. Les majuscules sont indiquées par un signe spécifique juste avant la lettre concernée.).

Bien écrire le signe « multiplié »

Celui du pavé numérique, le « * », pas un x.
En braille ces 2 signes n’ont aucun rapport.

Nettoyer après conversion

Dans le cas d’une conversion d’un fichier existant, la fonction « enregistrer sous » ne suffit pas.
Il reste à supprimer les signes que l’élève n’identifiera pas ou qui le gêneront :

  • caractères spéciaux
    • puces
    • tabulations
    • retour à la ligne manuel
  • successions d’espaces ou les lignes vides
  • successions de points pour figurer la place laissée aux élèves pour répondre (sinon chaque point sera lu, un par un sur la plage braille, sans possibilité d’aller directement à la fin)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *