Lancé de dés par des cartes

Les Jeux de Rôles utilisent très fréquemment des lancés de dés pour définir si une action est réussie ou pas. Ces dés peuvent être assez inhabituels, cela pose donc la problématique de l’accessibilité, si on souhaite que le joueur non-voyant puisse lire les dés de façon autonome (sinon, un voisin voyant peut toujours l’aider).

Il existe déjà dans le commerce spécialisé des dés accessibles à 6 faces et à 8 faces. Pour les dés à 4, 10, 12, 20, 30, 100 faces, il n’existe apparemment pas de dés adaptés.

C’est un rôliste non-voyant passionné qui m’a donné le bon tuyau. Il «suffit » de se faire un paquet de cartes qui donne un résultat aléatoire de lancer de dès quand on tire au hasard une des cartes du paquet.

Dés à 4, 8, 10 et 20 faces

Typiquement, sous ses consignes, nous avons fait un paquet de 40 cartes, marquées avec des résultats de lancer de dés à 4, 8, 10 et 20 faces. 40, c’est le plus petit dénominateur commun de 4, 8, 10 et 20. Nous avons pour cela acheté un jeu de tarot : les cartes sont grandes et assez solides. Sur la moitié gauche, il y a les valeurs en braille, sur la moitié droite, il y a leur équivalent en chiffres (pour le contrôle des voyants, et éviter simplement la tentation de tricher). Ainsi, par exemple, la 1ère valeur de la colonne sera pour le d4, la 2ème valeur (en dessous) sera pour le d8, la 3ème pour le d10, et le 4ème pour le d20.

Lancer sur 100

Pour le d100, qui pour les voyants consiste la plupart du temps à lancer 2 dés à 10 faces : 1d10 pour les dizaines et 1d10 pour les unités, il suffit de tirer 2 cartes : par convention la 1ère pour les dizaines, et la 2ème pour les unités. Et de lire, évidement, dans notre exemple, la 3ème valeur des colonnes sur les cartes.
Attention, entre chaque « lancer de dés » avec le paquet de carte, il faut remettre la carte tirée précédemment, et mélanger (en coupant rapidement le paquet).

Dés à 6 et 12 faces

Pour le dé à 6 et 12 faces, avec le même principe, je me suis fait des paquets de 12 cartes qui donnent des valeurs d6 et d12. Pour cela, j’ai recyclé des cartes de « Jeu de Cartes à Collectionner » : de Magic et de Pokemon (j’espère que je ne choque personne).
Vous pouvez voir cela dans le reportage vidéo concernant l’été 2010.

Astuce supplémentaire

Après un bon mélange du paquet de 40 cartes, nous les avons reliées par un anneau (les anneaux utilisés normalement pour les trousseaux de clés). Nous en avons même mis 2 : un en bas, un en haut. Cela donne une sorte de petit livre. Pour tirer une carte, on ouvre au hasard le paquet relié. Après avoir lu le résultat, on ne referme pas le paquet, mais on fait tourner la partie soulevée pour la mettre sous l’autre partie du paquet, comme si on «coupait». Ainsi, il est inutile de se souvenir que vers le 1er quart du paquet (par exemple), il y a une carte avec une valeur élevée, car de «coupe» en «coupe», elle n’est absolument plus au 1er quart du paquet. Sans compter que le paquet est initialement mélangé, les cartes ne sont donc aucunement dans un ordre croissant ou décroissant.
Pour le paquet de 12 cartes (équivalent au d6 et d12), nous n’avons mis qu’un anneau.
Vous pouvez voir cela dans le reportage vidéo concernant l’été 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.