Évaluations

Pour les évaluations officielles, des aménagements sont prévus, comme la transcription des supports, l’aide d’un secrétaire, la dispense de cartes, le tiers-temps supplémentaire, un centre d’examen spécifique…
Mais comment aménager les évaluations du contrôle continu ?

Donner moins d’exercices

Tout en évaluant les mêmes compétences (tiers-temps à l’envers)

Interroger à l’oral

En tête à tête pendant que les autres font leur contrôle sur feuille, en improvisant les adaptations pour évaluer au mieux les compétences.

C’est parfois le contraire qui se produit : l’élève aveugle fait “son” contrôle à l’écrit, pendant le cours… et il doit arriver à s’abstraire du bruit ! Alors qu’habituellement il s’applique à garder toujours une oreille attentive aux bruits environnants – quasiment le seul moyen de comprendre ce qui se passe autour de lui – là, il doit fournir un effort de concentration particulièrement fatigant pour s’abstraire du bruit et de l’activité de la classe, ce qui ne le met pas dans les meilleures conditions pour réussir son évaluation…

Penser le contrôle en fonction de l’élève aveugle

Et l’appliquer à tous. Par ex. : poser une question oralement, tout le monde y répond par écrit, poser oralement la question suivante, etc…

Laisser l’élève finir à la maison

Sans contrainte de temps mais en s’appliquant. L’objectif est de l’habituer à tout faire, consciencieusement, sans sauter ni bâcler d’étapes, en se relisant soigneusement, pour qu’il acquière une méthodologie solide et réflexe, pour qu’il mesure de lui-même l’ampleur du travail, et pour qu’il s’entraîne à rester concentré sur une longue période. Avec l’habitude, il gagnera en efficacité, accélérera et apprendra à gérer son temps.

Ne rien changer

Quand du temps en plus ne se justifie pas (QCM, traductions, rédactions, dictées…) mais…

Attention à ce que l’élève n’ait pas, au contraire, moins de temps que les autres ! Qu’il soit plutôt le premier que le dernier dans la distribution des feuilles, qu’il ne soit pas obligé de finir avant pour avoir le temps d’enregistrer son travail sur clé ou de l’imprimer…

Distinguer les “fautes” dues au braille

  • En braille, les règles de présentation de ponctuation sont spécifiques : pas d’espace avant un signe de ponctuation (comme en anglais), 2 tirets sans espace après pour débuter un élément d’une liste…
  • Une lettre s’écrit en frappant simultanément 1 à 8 touches. Les fautes de frappe et d’oublis de signes modificateurs, qui une fois imprimées sautent aux yeux, sont moins flagrantes au toucher. Elles disparaissent avec l’habitude.)]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *