Communication

Communiquer avec un enfant atteint de surdi-cécité est assez délicat et pourtant cela reste important, je dirais même primordial. Il faut au plus tôt établir des “codes”, des “façons” de dialoguer avec son enfant pour que celui-ci soit le moins isolé possible.

Pour nous, ça a été des “codes”, que l’on peut mettre aussi en place pour un enfant aveugle :

  • “une main sur l’épaule” = “je vais te prendre dans mes bras”
  • “le bavoir sur le menton” = “prise de biberon”
  • “le doigt sur le menton” = “la cuillère qui arrive”
    mais aussi nous avons employé beaucoup de “toucher” : nous l’avons massée pour lui faire prendre conscience de son corps, et nous sommes toujours en contact avec notre fille “manuellement” ; nous lui touchons le pied, la main, lui caressons les cheveux… nous lui faisons sentir avec ses mains notre gorge vibrer, nos lèvres bouger, nous formons les mots de notre bouche sur ses joues, dans son cou, nous faisons des bruits en résonnance sur sa tête… tout cela représente beaucoup de jeu, notre fille en rit de bon cœur ! “

Nous jouons aussi avec notre souffle : lui souffler dans les mains, dans les cheveux… Nous essayons au maximum de l’ouvrir à toutes ces sensations, notre but restant qu’elle ne s’isole pas, qu’elle ne se ferme pas à ce monde qui est le nôtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *