Prébraille

BOÎTÀBRAILLE


fabriquée par Guy A.

Boîtàbraille, zoom sur les mains
Boîtàbraille

Principe

Support ludique d’apprentissage du braille. Développe aussi la précision du geste. Peut également servir pour initier les frères et sœurs, animer un atelier…

Adaptation

  • À partir du diamètre des rivets en métal, créer un gabarit en papier des cellules brailles agrandies à l’échelle
  • Trouer les emplacements des rivets sur une planche de bois
  • Marquer les séparations de cellules par des rainures
  • Réaliser un coffrage de bois autour de la planche laissant en dessous la place pour les pointes des rivets

BRAILLOBINGO

fabriquée par Christine H..

Braillobingo

Principe

  • Au départ, les 6 volets du support sont ouverts (disposés comme les 6 points d’une cellule braille, il permettent, en jouant, d’en mémoriser le schéma).
  • Piocher une lettre (voir plus loin le “pioche-lettre”)
  • Les joueurs ayant cette lettre sur leur carton ferment le volet correspondant
  • Le jeu continue jusqu’à ce qu’un des joueurs ait refermé tous ses volets. Il crie alors “bingo !” et a gagné.
  • Évolution : on peut changer les cartons au fur et à mesure que l’enfant a appris de nouvelles lettres, puis remplacer les lettres par des phonèmes.

Adaptation

Le support vient du jeu Nathan “le loto sonore”, dont on a remplacé les cartons par d’autres.

Sur la photo : par des cases de lettres en braille et en noir, chaque carton proposant une combinaison de lettres différentes.

CELLUBOUCHONS

fabriquée par Christine H.

Cellubouchons

Principe

  • Visser-dévisser pour trouver ou cacher de petits objets (billes, cailloux, noyaux, perles, grelots, chouchous, smarties…apprend les mouvements de vissage-dévissage sur un support fixe
  • apprend les emplacements des points d’une cellule braille : on donne les indications d’emplacements à l’enfant, d’abord par la position (ex : en haut à gauche), puis par les numéros. Le fait de trouver l’objet à l’endroit indiqué constitue une autocorrection motivante
  • comprendre les notions de “haut” et “bas” d’une feuille.

Adaptation

  • Couper 6 goulots de bouteilles d’eau en plastique à l’endroit où il y a un “col”, offrant une surface plane pour le collage
  • Les coller sur une plaque de bois rehaussée d’un socle permettant de tenir le jeu dans le bon sens ; le rapport entre le haut d’une cellule braille (ou d’une feuille) et le vrai haut (c.a.d. en hauteur) est ainsi mis en évidence
  • Coller de petits adhésifs avec les numéros de 1 à 6
  • Appliquer un vernis de protection

Version “bouchons de lait” :

  • Couper grossièrement la partie “goulot” de la bouteille
  • Y rentrer en force un bouchon (ouverture du goulot vers le haut, bouchon entré par dessous, ouverture vers le haut lui aussi) qui constituera un socle pour permettre un collage facile sur le bois
  • Coupe plus finement le goulot le long du socle/bouchon
  • Décorer

CELLUBOUCHONS, LE JEU

fabriquée par Christine H. sur une idée de Béatrice M., éducatrice de jeunes enfants

Cellubouchons - le jeu

Principe

Avec le dé tactile, chacun joue à son tour et dévisse le bouchon correspondant au point braille indiqué par le dé. Le système d’autocorrection permet de vérifier si on a bien dévissé le bon. Sinon, on revisse et c’est au suivant de jouer. Quand on fait 6 on rejoue. Le 1er à tout dévisser a gagné.

Variante

Même règle mais en partant d’un jeu dévissé et en revissant (plus facile, pour débuter quand on ne connaît pas bien l’emplacement des points).

Adaptation

  • Décorer une planche en bois et la surélever en haut par un tasseau + pièce de bois plus petite
  • Prendre 6 goulots bouchons de bouteilles de lait, les remplir d’une matière solide (ici : rondelles de lino superposées) dans laquelle on plante des petits clous en forme des points du dés pour numéroter les emplacements des points braille
  • Coller les 6 goulots disposés comme les points d’une cellule braille
  • Visser les bouchons sur leurs goulots.

Variante

Des textures à la place des chiffres.
fabriqué par IDS Le Phare Illzach CAMSP/SAAAIS

Cellubouchons - le jeu version 2

Variante

Mémory. On fait toucher à l’enfant un modèle sur une plaque, puis on le lui enlève, il le reproduit de mémoire sur l’autre support, et autocorrection.

ENCASTR’ABC

fabriquée par Christine H.

Encastr'ABC

Principe

Puzzle-boutons à encastrement. Les pièces comportent chacune une lettre de l’alphabet braille (les 26 lettres non accentuées).

Adaptation

  • Partir d’un puzzle alphabet (dessins) existant
  • Poncer le puzzle d’origine pour ne laisser que le bois
  • Sur chaque pièce et chaque emplacement correspondant, coller une lettre braille (support ruban dymo ou autre plastique autocollant)
  • Faire sur chaque pièce une marque pour indiquer son sens de lecture. Sur la photo : une bande de papier de verre sur le haut.

KIT ALPHABET

fabriqué par Nathalie C., éducatrice spécialisée au centre de ressource de Loos

Principe

Des lettres bi-alphabétiques noir/braille

Adaptation

  • Coller sur un jeu de lettre la correspondance en braille transparent
  • Coller une ligne en velours adhésif sur la tranche basse de chaque lettre pour indiquer le sens de lecture
  • Coller à l’arrière un petit aimant adhésif pour utiliser le kit sur une plaque métallique (pêle-mêle par ex.).

LÉGOBRAILLE

fabriqué par Frédéric H., éducateur de jeunes enfants

Légobraille

Principe

Des lettres braille en Légo pour composer des mots et des phrases en s’amusant.

Adaptation

  • Choisir des Légos à 6 tenons et couper les points selon la lettre à reproduire avec un cutter.
  • Accompagner d’une plaque de Légos de grande taille pour écrire des mots en encastrant les pièces

PIOCHE-LETTRES

fabriqué par Christine H.

Boîte de pioche-lettre

Principe

Piocher une lettre sans pouvoir tricher au toucher. À utiliser dans divers jeux de société.

Un pioche-lettre ouvert

Adaptation

  • Prendre une boîte de feuille de menthe (confiserie) et retirer l’étiquette
  • Coller sur le couvercle est un dôme transparent autocollant (“dôme de silence”, magasins de bricolage, pastille destinée à amortir les bruits ou à éviter les frottements), afin de faciliter l’ouverture et la reconnaissance de l’endroit où se trouve le couvercle.
  • Coller au fond de la boîte une lettre braille sur adhésif transparent.

REPROCELLULE

fabriqué par Christine H.

Reprocellule

Principe

  • jeu 1 : reproduire à droite un modèle fait à gauche (avec plus ou moins de bouchons dévissés)
  • jeu 2 : puzzle, visser les bons bouchons aux bons emplacements

Adaptation

  • Décorer une planche en bois
  • La surélever en haut par un tasseau + pièce de bois plus petite
  • Coller 12 bouchons de bouteilles de lait, haut du bouchon contre la planche, disposés comme les points de 2 cellules braille
  • Planter des clous en forme des points du dés pour numéroter les emplacements des points braille
  • Enfoncer et coller les goulots autour des bouchons. Planter des petits clous dans 6 autres paires de bouchons pour les numéroter

Variante

fabriqué par Dorothée B., CAMPS/SAAAIS de l’Épi de Soil à Loos

Reprocellule version 2

Principe : Reproduire un modèle dans une cellule braille.

  • Support en bois peint et décoré à la peinture
  • Cellules brailles en papier d’emballage de boîte de chocolats (6 alvéoles)
  • Chaque emplacement de point est tapissé de scratch mâle. Les pions sont en bois peint avec une rondelle de scratch femelle en dessous

REPROCELLULE BIMODE

fabriqué par IDS Le Phare Illzach CAMPS/SAAAIS

Reprocellule bimode

Principe

Version décomposée : perception de points
Version globale : perception de formes
Reproduire le modèle sur des supports à clous, soit en enfilant des perles, soit en plaçant des élastiques.

Adaptation

Modèles

  • Sur des fiches cartonnées, dessiner les modèles en relief
  • Indiquer le sens de lecture par un trait tactile le long du bord inférieur
  • Base des modèles : les 6 points braille, 4 points en carré, 3 points en triangle, etc…
  • Pour les modèles à reproduire en tendant des élastiques : relier par un trait
  • Pour les modèles à reproduire en enfilant des perles : coller des gommettes

Supports

  • Sur des plaques de bois de la même taille que les fiches-modèles, planter les petits clous qui constituent la base des dessins
  • Tracer un trait en relief le long du bord inférieur.

REPROCELLULE DUO

fabriqué par IDS Le Phare Illzach CAMPS/SAAAIS

Reprocellule duo

Principe

Sur une plaque percée de 4 x 6 trous disposés comme 4 cellules brailles, placées en carré, chacune recouverte d’une matière différente :

  • placer dans les trous les chevilles recouvertes de la même matière que la matrice correspondante
  • reproduire un modèle

Adaptation

  • Sur une plaque de bois carrée, coller 4 plaques de bois ou de carton fort percées de 6 trous disposés à l’échelle des points braille, chaque plaque étant recouverte d’une matière différente
  • Découper dans une tringle de bois 24 grosses chevilles
  • Recouvrir les chevilles des mêmes matières que les 4 plaques (6 chevilles de chaque matière)

RÉVERSOBRAILLE

fabriqué par Christine H.

Réversobraille

Principe

Trouver pour chaque lettre de l’alphabet les emplacements dans la cellule braille pour l’écrire au poinçon et à la tablette. Utilisation d’un stylo “contactor” qui émet un son différent selon qu’on le place dans le bon trou ou non.

Réversobraille, zoom sur le stylo contactor

Adaptation

  • Sur un carnet à anneaux, une lettre par page : Lettre “en noir” : sticker
  • Lettre en braille surélevée : papier braille collé sur carton
  • Lettre agrandie sens lecture : peinture relief pour figurer les points non embossés, pastille de carton pour figurer les points à embosser
  • Cellule : plastique perforée aux 6 endroit des 6 points (récupérer les “confettis” résultant de la perforation, ils serviront de points dans la lettre “sens lecture”). Entre cette cellule et la page du carnet, coller du papier aluminium en 4 épaisseurs aux endroits des trous à poinçonner
  • Le stylo “contactor” (à récupérer d’un jeu) réagit différemment selon s’il est posé dans un trou avec ou sans aluminium.

SYMÉBRAILLE

fabriqué par Christine H.

Symébraille

Principe

Associer par paire les pièces comportant des formes symétriques. Les formes sont celles des lettres braille quand on les comprend dans leur forme globale, ce que beaucoup d’enfants font spontanément.

Objectif : donner conscience de ce qui se passe quand on confond “e” et “i”, “d” et “f”, “r” et “w”, etc…

Adaptation

  • Adapter un puzzle existant en collant des matières au verso des pièces. Sur la photo : papier de verre, mousse, paille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *